Marseille Marseille

marseille

Au sud-est de la France, Marseille est la deuxième ville de France et la troisième agglomération française avec plus d’1,5 millions d’habitants.

Elle est fondée par des marins grecs originaires de Phocée vers 600 avant J.C. C’est une importante ville portuaire depuis l’antiquité. Au Moyen-Age, les échanges se portent essentiellement vers l’orient et l’Afrique du nord. A la Renaissance, l’industrie se développe, et Marseille devient une ville industrielle avec une forte activité portuaire.

Le premier port français et méditerranéen possède beaucoup d’atouts touristiques. Découvrez-les à travers mon séjour dans la ville.

En premier lieu voici les sites touristiques que j’ai visité à Marseille :

Notre Dame de la Garde

J’ai dû gravir les 162 mètres de la colline de la Garde pour parvenir à la basilique Notre-Dame-de-la-Garde, emblème de la ville et important lieu touristique. On la surnomme de manière affectueuse « Bonne Mère ». La colline était déjà un lieu de pèlerinage au XIIIe siècle avec la construction de la première chapelle.

De son parvis, j’obtiens une vue unique de la ville et de la mer. J’observe que la basilique est essentiellement bâtie avec des matériaux de construction polychromiques : le calcaire et le granite vert. L’intérieur montre une décoration exubérante avec des colonnes magiquement sculptées, des portes en bronze, et des autels ornés de lapis-lazuli.

Le Vieux-Port

A cet endroit, je m’imagine être parmi les Phocéens qui débarquent il y a 2 600 ans pour fonder Massalia (Marseille). Le vieux port continue de livrer l’histoire de la ville grâce aux fouilles menées chaque jour dans son sol. Les constantes découvertes sont exposées dans les musées qui jouxtent les lieux.

J’emprunte un ferry-boat qui traverse le port en largeur pour mieux satisfaire ma curiosité. Je descends au bout du quai pour me rendre au musée des Civilisations d’Europe et de la Méditerranée. Son esplanade invite à une balade un soir d’été.

La Vieille-Charité

Avant d’être un centre culturel de renom, le bâtiment était au XVIIe siècle un ancien hôpital qui recevait les mendiants. Je parcours sa librairie, mange dans son restaurant, et assiste à un concert.

La Vielle-Charité compte deux musées : le Maaoa (musée des arts africains, océaniens et amérindiens) et le musée d’Archéologie méditerranéenne. J’y découvre des têtes réduites jivaros, des sarcophages, et des objets d’art populaire mexicain.

Les calanques

Avec ses 4000 hectares, le massif des Calanques est le poumon de Marseille. Je me promène le long de ses innombrables chemins balisés et parviens à la Grande Bleue d’où j’ai une magnifique vue de la ville, curieusement silencieuse à cet endroit.

Les calanques sont aujourd’hui une belle côte sauvage reliant Marseille à Cassis. Les randonneurs, les grimpeurs, les photographes ainsi que les amateurs de farniente en ont fait leur paradis. Je vous conseille d’apporter une grande quantité d’eau si vous y aller en été 🙂

Le quartier Noailles

Ce quartier populaire de la ville renferme l’âme de Marseille. Les agoraphobes n’apprécient pas cet endroit : il ne désemplit jamais. Je suis assailli d’odeurs, de couleurs et de bruit de toutes sortes. Les vendeurs à la sauvette se pâment allègrement dans la foule entre les stands de fruits et légumes aux prix imbattables.

Marseille est une ville gaie et chaleureuse qui vous retient certainement plus longtemps que prévu. Il existe beaucoup d’autres sites que je n’ai pu voir : le Palais Longchamp, la Corniche, les Iles du Frioul

D’autres ressources sur Marseille :

Si vous avez d’autres jolis coins à découvrir à Marseille, n’hésitez pas à ajouter un petit commentaire ^^

Profil : Julia

J'aime voyager, j'ai bourlingué dans de nombreux pays comme le Japon, la France (bien sur!), l’Équateur, Le royaume-Uni ...

Ajouter un commentaire